Rétention d’eau

Stream of clean water pouring into children's hands

Attractive woman drinking water.

Normalement, l’eau entre et sort de notre corps en même quantité. L’organisme tente continuellement de faire l’équilibre entre les liquides que nous perdons (dans l’urine, les selles, par la transpiration) et ceux que nous consommons (eau de boisson et eau contenue dans les aliments eux‐mêmes). Cet ajustement très fin est assuré notamment par les reins.

RETENTION D’EAU : L’ORGANISME EMMAGASINE PLUS D’EAU QU’IL N’EN ELIMINE

Pendant un temps, le corps peut donc garder un surplus d’eau. Il peut aussi, suite à un problème de santé, connaître une zone dans laquelle il garde trop d’eau, et cela provoque un oedème ou gonflement. La dilatation des vaisseaux sanguins favorise l’oedème, car l’eau quitte les vaisseaux pour aller dans les tissus.

La rétention d’eau se manifeste par une prise de poids inexpliquée de quelques kilos. Celle-ci est souvent associée à un gonflement (oedème) dans les seins, au niveau du ventre, des chevilles et des jambes ou même du corps entier. En position debout prolongée ou fréquente, à cause du phénomène de gravité, la rétention d’eau est plus apparente aux chevilles et aux pieds qui sont plus enflés en fin de journée que le matin.

La rétention d’eau peut être physiologique. Dans ce cas, elle est certes gênante ou disgracieuse mais elle est normale.

  • Gonflement des seins et de l’abdomen avant les règles qui ont pour cause une fluctuation hormonale.
  • Gonflement des jambes, des chevilles et des pieds lors de longs voyages en avion ou en voiture ou du fait d’une immobilité prolongée.
  • La chaleur excessive dilate les vaisseaux et favorise la rétention d’eau.
  • Durant les dernières semaines de la grossesse, le retour veineux du sang vers le coeur est plus difficile.
  • Une alimentation trop riche en sel favorise la rétention d’eau dans le corps.

Dans d’autres cas, la rétention d’eau peut être associée à une maladie et nécessite alors une consultation médicale : insuffisance veineuse des membres inférieurs, insuffisance cardiaque, insuffisance rénale, maladie du foie et cirrhose, hypothyroïdie importante, allergies (oedème généralisé ou localisé).

Certains médicaments utilisés dans le traitement de l’hypertension, les corticostéroïdes ou l’hormonothérapie substitutive peuvent provoquer des oedèmes (voir notice des médicaments).